Association APPEL: parce qu'avant d'être malade, un enfant reste un enfant...


 

J'ai rencontré Rose Fromont en octobre dernier. Souriante, elle semblerait presque fragile pour qui juge au premier abord. Et pourtant...

 


En l'écoutant, j'ai aussitôt perçu son énergie, la grandeur de son cœur et sa passion dévorante pour la vie.


Le monde pouvait s'écrouler, Rose continuerait de le porter sur ses épaules...

Au départ, je voulais rédiger un article "en bonne et due forme", quelque chose d'un peu classique, sur l'association dont elle est la présidente, et puis...





Et puis je me suis dit que APPEL Rhône Alpes était sans doute à l'image de cette femme, déterminée à rendre chaque jour meilleur pour les enfants touchés par le cancer. Si Rose est si engagée depuis tant d'années, c'est qu'elle est parfaitement consciente et soucieuse des maux qui habitent des parents impuissants face à la maladie qui frappe à grand coup d'injustice des familles entières. J'ai en effet le sentiment qu'elle connait par cœur ce combat, très certainement pour l'avoir vécu elle-même.


Que dire alors de l'ensemble des bénévoles qui constituent l'association ? Pour la plupart, si ce n'est tous sans exceptions, il s'agit de parents menant le combat contre cette maladie qui bouleverse la vie de leurs enfants.

Alors oui, j'ai changé d'avis. Je n'ai pas souhaité, finalement, "pondre" un article enrobé d'un miel aussi sucré que condescendant pour vous dire "Soutenons l'association APPEL". Non ! Rose est une battante, une guerrière de l'existence qui rend hommage à l'amour inconditionnel qu'un père et une mère portent à leurs enfants. Cela vaut bien un article rédigé à la plume de mon cœur.


"Avant d'être malade, un enfant reste un enfant."

Rose sait replacer les choses à l'essentiel et, s'il le faut, elle déplacera des montagnes pour cela.

 

Récit d'une rencontre...

 

C'est elle qui vient m'ouvrir la porte du centre hospitalier du 8e arrondissement de Lyon où nous avons rendez-vous. Nous portons chacun notre masque mais nos yeux sourient pour nous.


Nous sommes heureux de nous rencontrer.

J'entre dans un hall immense et coloré, mon sac à dos chargé d'appareils pour réaliser une interview; je sais qu'elle a beaucoup de choses à dire et que son temps n'est pas extensible.


Sur ma gauche, l'accueil administratif du centre; sur ma droite, des jeux pour les enfants. L'espace est lumineux. Je suis les pas de Rose en direction d'un large escalier situé au fond du hall. Elle s’apprête à me faire une visite guidée des lieux.



En haut de l'escalier, un stand que l'association réalise pour une collecte de jeux, d'objets de décoration, de maquillage ou de bonbons, à l'occasion de la fête d'Halloween qui approche. J’aperçois un enfant un peu plus âgé que ma fille Nikita (3 ans), il a dans la rétine une lumière différente de celle que j'observe d'ordinaire chez les petits de son âge. Comme une maturité soudaine venue estomper son insouciance. Je devine qu'il est l'un des pensionnaires du centre, il y a des signes qui ne trompent pas, comme ceux que laisse une chimiothérapie. Je croise le regard de ses deux parents qui me saluent. Je perçois chez eux autant de détresse que de détermination à faire preuve d'un courage à la hauteur de celui de leur petit garçon. Mon cœur s'emballe alors. J'ai conscience plus que jamais de la chance de savoir mes deux filles en bonne santé à la maison. Cette sensation renforce encore plus mon envie de soutenir l'association à long terme, cela donne du sens aux efforts que je fournis quotidiennement dans mon travail.


"Je suis un privilégié de l’existence", me dis-je alors, tout en écoutant Rose qui me présente les lieux.

Au fond du couloir se trouve une salle de jeux avec un piano, une bibliothèque (à l'intérieur de laquelle je compte bien déposer des livres édités par I&I PROD). Un peu plus en avant, c'est l'entrée de l'école. Oui, il y a une école pour les petits, mais aussi les niveaux collège et le lycée. Ce n'est pas parce qu'on est touché par cette saloperie qu'est le cancer, qu'on doit s'arrêter de vivre, de s'amuser ou d'étudier. Tout est très lumineux. Nous traversons un nouveau couloir longeant une baie vitrée qui donne sur une immense terrasse. Quand le soleil est de sortie, cela doit être très agréable de venir s'y prélasser. Je croise une adolescente, elle a l'air en bonne santé. Rose m'explique qu'elle vient faire une visite du centre et qu'elle est aussi malade. "En général, lorsqu'on se rend ici, ce n'est pas par hasard et c'est pour y rester", me précise la présidente de l' APPEL.



Quel combat attend dans les mois - peut-être les années à venir - cette jeune fille d'à peine 15 ans ? Je ne peux m'empêcher de ressentir le désarroi de sa mère à ses côtés. Mais Rose conserve son sourire dans l’œil et m'invite à la suivre un peu plus loin. "Bienvenue dans l'espace dédié aux parents", nous y serons tranquilles pour discuter. Elle me raconte que c'est ici que les parents viennent décompresser, dialoguer, parfois craquer. Là encore je réalise que ma réalité n'a rien à voir avec celle que vivent d'autres personnes. J'ai conscience de la chance que j'ai ainsi que tous les miens, d'être en parfaite santé.


Comment rester inactif et simple spectateur? Comment ne pas être saisi par un profond désir de solidarité ? Avant même de commencer l'interview de Rose, je sais déjà que je soutiendrai du mieux possible cette association.

Je publierai prochainement l'intégralité de l'interview de Rose Fromont. D'ici là, un immense merci à celles et ceux qui ont d'ores et déjà participé au concours, cela permettra d'apporter notre petite pierre à cet édifice riche de sens et indispensable pour l'avenir des enfants malades.




QUELQUES INFORMATIONS ESSENTIELLES


L’ association APPEL est une association loi 1901 née en 1978. Association philanthropique de Parents d'Enfants atteints de Leucémie ou autres cancers, l' APPEL œuvre depuis 43 ans pour améliorer le quotidien des enfants et adolescents hospitalisés en cancérologie pédiatrique dans les hôpitaux de Lyon et St-Étienne. Reconnue d’intérêt général, adhérente de l’UNAPECLE (Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants atteints de Cancer ou LEucémie) et du Collectif GRAVIR (Franchir un cap pour les enfants et les jeunes atteints de cancer), l’ APPEL est animée par une équipe 100% bénévole!


Grâce à son action, l'association agit quotidiennement pour : • l’amélioration du quotidien des enfants et des jeunes (actions ludiques, pédagogiques et thérapeutiques) • l’accompagnement des familles (aide morale et financière – hébergement gratuit – confort de vie à l’hôpital) • le soutien à la recherche clinique (prise en charge financière de projets cibles par des médecins référents)


Pour soutenir l'association en participant au concours, cliquez sur l'image.


161 vues0 commentaire